Le système karstique de la Lomme

Le système de la Lomme et de la Wamme constitue l’un des phénomènes karstiques majeurs de Belgique. Près de 10 kilomètres séparent les premières pertes de l’exutoire principal du système : la résurgence d’Éprave. Cette résurgence vauclusienne est la plus importante de Belgique avec un débit moyen de près de 800 litres par seconde.

La résurgence d'Eprave
La résurgence d’Eprave, exutoire principal des eaux du système karstique de la Lomme.

Ce vaste système karstique est développé dans les calcaires du Dévonien Moyen (Étage Givétien) du sud de la Belgique, proche de la ville de Rochefort. Ces calcaires givétiens sont intensément karstifiés, on y retrouve de nombreuses cavités parmi les plus importantes du pays (Grottes de Han, de Rochefort…).

Carte géologique simplifiée du système karstique de la Lomme et localisation des principaux sites d'intérêt (fond géologique : Barchy, Dejonghe, Marion, carte géologique de Wallonie - SPW-DGARNE et Blockmans et Dumoulin, Carte géologique de Wallonie - SPW-DGARNE).
Carte géologique simplifiée du système karstique de la Lomme et localisation des principaux sites d’intérêt (fond géologique : Barchy, Dejonghe, Marion, carte géologique de Wallonie – SPW-DGARNE et Blockmans et Dumoulin, Carte géologique de Wallonie – SPW-DGARNE; crédits des topographies spéléologiques sur demande).
légende_site karag
Légende de la carte géologique du système karstique de la Lomme.

Ce karst est un système perte-résurgence assez classique. Sur l’ensemble du bassin versant, les eaux de la Wamme et de la Lomme se perdent et viennent alimenter plusieurs réseaux souterrains orientés nord-est/sud-ouest, suivant la direction des couches géologiques.

Arrivées à l’extrême ouest, ces eaux sont forcées d’émerger à la résurgence d’Eprave suite au seuil hydrogéologique imposé par les shales de la formation de Nismes. L’abondance des cavités karstiques découvertes dans la zone permet de nombreux accès aux eaux souterraines (surfaces piézométriques, rivières souterraines), ce qui représente une opportunité exceptionnelle pour l’étude du système. Pour ce faire, un important dispositif de monitoring est installé au sein du système grâce à la collaboration de nombreux spéléologues ayant exploré et explorant encore la région. Le plateau du Gerny est également étudié via de nombreux puits. L’interaction de ce dernier avec le système karstique est également à l’étude dans le cadre du projet KARAG.

L’objectif de l’étude hydrogéologique est de comprendre le fonctionnement de ce système karstique et l’organisation des écoulements souterrains au sein des formations givétiennes. La dynamique de la zone saturée est particulièrement importante pour l’interprétation et la compréhension des données géophysiques récoltées en parallèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.