Tous les articles par Michel Van Camp

9 novembre: Défense de thèse d’Arnaud Watlet

Le 9 novembre 2017, Arnaud Watlet défendra sa thèse de doctorat menée dans le cadre du projet FNRS KARAG de Rochefort. Arnaud présentera 4 années de résultats concernant l’hydrogéologie des zones saturées et non-saturées des aquifères karstiques et plus particulièrement une approche centrée sur le système karstique de la Lomme à Rochefort.
Le jury sera composé des membres suivants :
Promoteurs:
Prof. Olivier Kaufman, Université de Mons
Dr. Michel Van Camp, Observatoire Royal de Belgique
Jury:
Pr Jean-Marc Baele, Université de Mons
Pr Thierry Camelbeeck, Observatoire Royal de Belgique
Pr Konstantinos Chalikakis, Université d’Avignon
Pr Cédric Champollion, Université de Montpellier
Pr Olivier Francis, Université de Luxembourg
Pr Pascal Goderniaux, Université de Mons
La défense aura lieu à l’U. Mons, 15h, Salle Académique, Bd Dolez, 31 (2e étage), 7000 Mons. Tout le monde est bienvenu à cette défense publique.

Les données du gravimètre disponibles en ligne

Les données du gravimètre à supraconductivité iGrav019 de Rochefort sont à présent disponibles en ligne sur le site de données sismiques IRIS (www.iris.edu). Les données sont reprises sous le code SG.RCHS.
Ce type d’instrument excelle pour la mesure des ondes à basse fréquence émises par les grands tremblements de Terre

Voir le post: http://www.karag.be/fr/la-terre-toujours-en-train-de-resonner/

Un nouveau doctorant pour KARAG

Un nouveau doctorant a rejoint l’équipe KARAG,  Ir. Damien Delforge, grâce au soutien du Fonds de la Recherche Scientifique FNRS-FRIA. Le doctorat sera supervisé par le Pr. Marnik Vanclooster (UCL Earth and Life Institute (ELI-e)) et le Dr. Michel Van Camp (Obervatoire Royal de Belgique, Sismologie-Gravimétrie).

L’objectif du projet est d’améliorer le traitement du signal gravimétrique et la modélisation des systèmes karstiques grâce à l’utilisation de nouvelles techniques d’exploration de données, dérivées de la théorie du chaos et connues sous le nom de convergence cross mapping (CCM). CCM est une méthode statistique qui permet d’identifier les relations causales entre plusieurs séries chronologiques, indépendamment du fait que les séries soient corrélées ou non.

Les systèmes karstiques étant uniques et sujet à des dynamiques non linéaires complexes, les principales hypothèses sous-jacentes à cette recherche sont les suivantes: (i) les outils fondés sur les données dérivés de la théorie du chaos et du CCM semblent pertinents pour étudier à la fois la relation entre le signal gravimétrique et les variables environnementales mesurées, ainsi que le comportement hydrologique d’un système karstique; (ii) il est possible d’étendre l’application du CCM à l’évaluation du réalisme d’une structure de modèle hydrologique dans des systèmes complexes tels que des systèmes karstiques; et (iii) la structure résultante  du modèle peut conduire à une meilleure prédiction dans la variation des stocks d’eau du système et donc à une meilleure interprétation du signal gravimétrique.

Sur la base de ces hypothèses, cette recherche vise à appliquer une analyse causale avancée pour caractériser les relations entre les signaux de pesanteur et les variables environnementales mesurées localement et pour évaluer quels sont les processus hydrologiques dominants impliqués dans un système karstique complexe tel celui de la Lomme.​

La Terre toujours en train de résonner….

La Terre résonne toujours….Notez l’amplitude du phénomène qui est 10 fois inférieure à ce qui fut observé après le séisme de Sumatra-Andaman du 26 décembre 2004 (Mw=9.1-9.3, selon les estimations) et 2 fois inférieure au séisme du 28 mars 2005 qui frappa les îles Nias (Mw=8.6).
C’est toujours une phénomène étonnant!
0S0 est le mode surnommé « ballon » ou « respiration »: il implique des mouvements purement radiaux de la Terre entière, qui alternent entre contraction et expansion.

Chili_2015_1005